M. Moisseeff (CNRS) The Dead, his parents and the others: here, elsewhere and…beyond

Marika Moisseeff (CNRS)  « Le mort, ses proches et les autres : ici, ailleurs et … au-delà »

Séance du vendredi 29 mai 2015, salle De Vinci, 10h-12h30 

Institut du Management de l’Information (IMI), 2e étage, 62 bd. Sébastopol, 75003 Paris (Métros Etienne Marcel et Réaumur-Sébastopol). 

L’événement « mort » renvoie d’un point de vue socioculturel à trois types de phénomènes : 1) la présence d’un cadavre ; 2) les réactions émotionnelles des proches du défunt ; 3) le traitement collectif de la perte et de la mortalité humaine. Pour aborder la spécificité du traitement de la mort dans les sociétés occidentales contemporaines, notamment l’insistance sur la nécessité pour les individus de « faire leur deuil » et la multiplication relativement récente des fictions en ce domaine (cf. la série américaine Six feet under et celles qui ont suivi), il est intéressant de considérer les modalités d’articulation de ces trois types de phénomènes. On constate alors que si dans nombre de sociétés étudiées par les ethnologues, l’importance conférée à l’exhibition du cadavre permet de les traiter ensemble au cours des rites funéraires, par contraste, ils tendent à être traités indépendamment les uns des autres dans les sociétés occidentales contemporaines où le traitement du cadavre humain est confié aux institutions médicochirurgicales et médicolégales. Les réactions émotionnelles provoquées par la perte et la mort tendent, pour leur part, à être gérées à distance de cette présence lourde et abjecte de la décomposition de l’être aimé, notamment au travers des conseils prodigués par les psy en tous genres. Les représentations collectives de la perte et de la mort sont pour leur part devenues omniprésentes dans les médias : elle font la une des journaux papier ou télévisées, constituent la trame de nombreuses fictions littéraires et cinématographiques, de séries télévisées américaines très prisées et de témoignages autobiographiques. Cette distinction du traitement de la mort sera présentée à partir de quelques exemples ethnographiques relevant d’aires culturelles non occidentales. Et si les uns et les autres en ont le courage… nous regarderons un film d’horreur de 30 mn qui se déroule dans une morgue et suscite des réactions sinon semblables du moins comparables à celles déclenchées par la présence d’un cadavre.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s